07. Windows Is Not Essential ?

Me revoilà pour la suite de l’aventure… Comme précisé dans mon précédent article, Ach’P fonctionnait maintenant sous un environnement Ubuntu 8.10 entièrement francisé et mise à jour. De plus, j’étais parvenu à régler le souci de la non reconnaissance du Wifi. J’allais désormais m’attarder sur un point bien précis, à savoir faire de la couture assistée par le duo Ach’P et Ubuntu.

Pour ceux qui auraient loupé un épisode, Ach’P est l’ordinateur portable de ma chérie grâce auquel elle réalise entre autres de bien jolies broderies (pour les curieux, voici son blog). Pour se faire elle utilisait sous Windows XP un logiciel spécifique, Futura Software. Celui-ci transmettait les données nécessaires à la broderie vers la machine à coudre (Futura CE-200 Quantum) via le port USB. La recherche d’un logiciel équivalent sous Ubuntu n’ayant rien donné, je m’étais tourné vers deux solutions possibles : un passage par Wine ou par une machine virtuelle.

De prime abord, mon attention se porta sur la solution la moins gourmande en ressources, à savoir Wine. Wine est un programme à part entière qui permet l’exécution d’applications prévues pour Windows (16 ou 32 bits actuellement) sous un environnement Linux (donc sur Ubuntu). Wine est développé par une communauté sans rapport avec Microsoft. Wine est notamment utilisé par les Linuxiens adeptes des jeux vidéos via « Play On Linux » (la majorité des jeux vidéos étant développé sous Windows).

L’installation de Wine se réalisa aisément en utilisant l’interface « Ajouter ou Supprimer un programme ». Une simple recherche, quelques clics de souris et le tour était joué. Néanmoins avant d’entamer l’installation de Futura Software, ma curiosité me conduisit vers le panneau de configuration de Wine. Et là… L’ensemble des menus était complètement illisible.

Surpris mais pas vaincu, j’entrepris alors une petite recherche sur le web pour tenter d’élucider le mystère de ce charabia. Celle-ci m’amena vers un défaut de polices d’écriture, à savoir les fameuses polices d’écriture de Microsoft. La parfaite exécution de Wine nécessitant ces polices propriétaires, j’entrepris donc avec une certaine réticence l’installation du paquet ttf-mscorefonts. Clic, clic, clic… Voilà c’est installé.

Et… ce fut le drame. Le résultat était strictement le même. Je repartais au point de départ à la recherche d’une solution. Mon attention se porta alors vers une autre possibilité, mon souci semblait pouvoir se régler très rapidement grâce à un simple réglage au niveau de l’affichage du lissage des polices (Système >> Préférences de l’apparence >> Polices >> Lissage souspixel (LCD)).

Note complémentaire : Ce réglage permet aussi de régler un problème similaire (menus illisibles) dans Open Office.

Wine était désormais opérationnel, il était temps de passer à l’installation de Futura Software. L’installation du logiciel sous Windows via Wine fut très simple. Une fois le cd inséré, une fenêtre me proposa de démarrer le programme automatiquement. Ayant validé la proposition, le programme d’installation s’exécuta et je n’eus plus qu’à suivre les instructions à l’écran. L’installation s’acheva alors sans aucun message d’erreur.

Il ne restait plus qu’à tester. Ayant branché par USB la machine à Ach’P, d’un double clic sur le raccourci le programme démarra… pour finalement m’afficher un message d’erreur. La machine ne serait pas connectée. Après réflexion, j’en ai déduis que le périphérique n’était pas reconnu par le système. Après un peu test sur un autre poste informatique encore sous Windows, il est alors apparu que lors de l’installation de Futura Software le logiciel installe aussi de façon automatique le pilote de la machine. Cette étape est néanmoins ignorée par Wine, les pilotes du système sont en effet gérés par le système lui-même et non par Wine. Pour que la machine soit reconnue, l’installation du pilote sous Linux est donc nécessaire. Problème, Singer ne met à disposition aucun pilote pour Linux. J’ai bien pensé à Ndiswrapper (logiciel permettant d’utiliser des pilotes Windows sous Linux), mais celui-ci est en réalité destiné aux pilotes de cartes réseau wifi.

A ce stade, il était avéré qu’Ach’P ne pouvait guère utiliser Wine pour faire de la couture. J’allais donc me porter vers une autre solution. Toutefois encore aujourd’hui, quelques interrogations me restent en tête. Est-il possible d’utiliser pleinement Wine sans installer les polices propriétaires de Microsoft (en les substituant par les polices Liberation de Redhat par exemple) ? Je ne suis pas un anti-Microsoft (ou un anti-logiciel propriétaire), mais j’aime user de solution libre lorsqu’elles sont à disposition.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

18 Réponses to “07. Windows Is Not Essential ?”

  1. heyhey Says:

    Wine ne gère pas encore l’usb, donc bon, ça ne peut pas marcher.
    Encore qu’il y a des patchs pour faire gérer l’usb par wine:
    http://wiki.winehq.org/USB
    Mais la, on touche clairement le domaine de la bidouille hardcore, sans garantie de résultats (quoique certains font marcher leurs zipodes avec itunes grace à ça.

    • yankuntu Says:

      Il est vrai que je n’avais guère creusé dans cette direction. Donc si Wine ne gère pas l’usb (ou seulement de façon « expérimentale »), j’ai bien fait de m’orienter vers une autre solution. Merci quand même pour l’info.

  2. shivan Says:

    hum, en installant les pilotes windows sur Wine, ça ne marche pas ?
    Normalement (corrigez moi si je me trompe), Wine a accès à l’usb et il se dépatouille avec les paquets qu’il reçoit, non ?

    • yankuntu Says:

      Corrigez-moi si je me trompes !

      Mais Wine est un interpréteur, il traduit et exécute sous Linux le code win32 uniquement. Pour tout ce qui est accès aux périphériques, il se référe aux pilotes (donc forcément des pilotes Linux) installés sur le système. Enfin c’est comme ça que j’ai compris la chose.

  3. philippe Says:

    J’avais cru comprendre que Wine ne supporte USB

    en tous cas ca prouve que Wine a bien avance si on peut commencer a installer des programmes qui ne sont pas spécialement très grand publique

    • yankuntu Says:

      Comme l’a déjà signalé heyhey, il semble en effet que Wine ne gère pas (bien) pour le moment l’USB. Mais je referai sans doute une tentative plus tard.

  4. phentex Says:

    Toutes ces techniques de substitutions sont bien jolies, mais dès lors qu’on utilise un logiciel windows qui n’a pas d’équivalent sérieux sous linux, la meilleure solution reste je trouve de loin le windows natif (surtout en ce qui concerne les performances avec un processeur multicoeurs type core i7)… Ca me fait mal d’avoir à dire cela, mais après des années de geekage sous linux , ma pratique de la photo (Lightroom & photoshop CS4), et mon attrait pour flight simulator X m’ont forcées de revenir sous windows. Un OS restant pour moi une couche de base totalement utilitaire et non une finalité en lui-même, je n’ai aucune utilité à avoir 2 systèmes d’exploitation côte à côte. J’ai donc viré (pour le moment) linux. J’utilise néanmoins les logiciels libres (firefox, vlc…) lorsque c’est adapté.

    • yankuntu Says:

      Un choix que je conçois et que je respecte. Dans le cas présent, Ach’P ne dispose que d’un seul coeur et ma chérie n’utilise réellement qu’un seul programme disponible uniquement sur Windows (Futura Software). Le reste de ses activités étant du blogging, du surfing et du mailing, c’est pour cela que je me suis tourné vers Ubuntu (voir mes articles précédents).

      • heyhey Says:

        Tu peux aussi geeker toute une nuit pour compiler wine avec les patchs USB. Tu verra c’est génial: résultat incertains mais cerveau qui turbine tout une nuit, le tout dans une pièce sombre, éclairée par une lampe de bureau, avec comme fond olfactif la délicieuse odeur du café froid dans lequel baigne un croissant beurre :).
        😆

    • heyhey Says:

      Les hommes, les vrais, jouent à xplane.

      • yankuntu Says:

        😆 Ma chérie n’est pas un homme. Et Ach’P est son ordinateur donc pas d’Xplane de prévu.

  5. spiritstm Says:

    Bonjour, j’ai aussi eu le soucis avec un périph non reconnu par ubuntu (j’avais besoin de le faire passer d’un état à un autre et là c’était reconnu ) et comme je logiciel passait pas sous wine, je suis passé par une virtualisation avec virtualbox (la officiel proprio qui reconnait l’usb).

    Techniquement ça n’a pas du tout été insurmontable et ça arrive à tourner même sur une config plus que légère (un PIII 900).

    Une fois la config faite suffit d’enregistrer l’état (ça permet de gagner du temps à chaque démarrage de la machine virtualisé) et zou

  6. zobi8225 Says:

    Mon reve est de savoir comment faire du « USB-reverssing ».
    Genre tu regarde ce qui passe dans le port USB sous Windows, et tu fabrique ton driver pour linux.
    Si qqcn avait ce genre de tuto, meme en anglais….

  7. Manni Alberto Says:

    Essai la virtualisation avec virtualbox (ou mieux avec VMware), t’installes un Windows 98 (au pire un XP si elle ne supporte pas l’apparence) avec une petite partition de 2Go et t’installes Futura Software, normalement ça doit fonctionner.
    C’est ce que je fais pour mon oscilloscope avec Windows 95, ça marche d’enfer !

    PS: Très belle ta chérie !

    • yankuntu Says:

      La virtualisation via Virtualbox fera l’objet de mon prochain article. Par contre je déconseille l’installation de Windows 98 sur Virtualbox. Pour l’avoir tester, c’est à s’arracher les cheveux. Les outils de Virtualbox ne fonctionne pas sous Windows 98, il faut donc installer soi-même les pilotes de la carte graphique et de la carte son (j’y ai passé des heures pour avoir les deux fonctionnel). Ensuite, l’utilisation de Windows 98 sur nos postes récents engendrent des soucis de ralentissement, en cause nos processeurs trop rapide 😆 Une belle galère donc… avec Virtualbox mieux vaut installer Windows XP. Virtualbox est optimisé pour celui.

  8. pir Says:

    J’ai installé le logiciel futura pour ma mère, sous windows xp (en 2007).
    Bah je me souviens que c’était bien galère.
    Donc la faute n’est pas forcément que Wine ou autre, le logiciel original est chiant.

  9. Lan Says:

    il y a un logiciel qui tourne sous Linux environnement KDE

    http://kxstitch.sourceforge.net/

    Merci qui ? lol

    Je suis en train de monter une machine pour le faire fonctionner , because , je suis sous environnement Ubuntu 10.04 et l’installation pose un problème , il lui faut un environnement KDE

    on se tient au courant ?

    Bonnes et belles broderies ..

    Lan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :